Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

vendredi 21 mars 2008

Douce Folie - Johnny Depp / Lord Byron

Création à partir d'un scan de magazine.

Sources d'inspiration :
le roman "The Corsair" de Lord Byron avec le personnage de Conrad + une illustration du roman.

Le Corsaire de Lord Byron

Dans The Corsair (Fév 1814), Byron donne un portrait du héros byronien plus fouillé encore que dans ses créations précédentes. En son repaire montagnard, Conrad le banni, Conrad au regard de feu, pensif et solitaire, vit enveloppé de mystère. Ce bandit altier et sarcastique, qui défie les hommes et Dieu, est cependant capable d'amour fidèle et profond. Ainsi s'arrache-t-il à sa Médora pour partir en expédition contre le pacha Seyd. Déguisé en derviche, il s'introduit dans le palais de ce dernier et fait diversion pendant que ses pirates attaquent et incendient la flotte, prennent d'assaut le palais et libèrent les beautés du harem. Conrad, au coeur du carnage, tombe blessé. Fait prisonnier, il est condamné à être empalé. Malgré son tumulte intérieur, le captif demeure ferme devant la mort et s'endort. Lorsque lui apparaît la forme angélique de la belle Gulnare, qu'il a sauvée du sérail en flammes. Eprise du proscrit, elle tente d'intercéder pour lui auprès du pacha, mais en vain. Force est donc à l'esclave de poignarder son maître détesté pour délivrer celui qu'elle aime. Le fier Conrad hésite à fuir avec elle, mais il est recueilli en mer pas ses hommes et acclamé au pays. Cependant, lorsque le pirate découvre, à son désespoir, que Médora est morte de douleur à la nouvelle (fausse) de sa mort, il disparaît à tout jamais.
L'ouvrage, en pentamètres ïambiques (3 chants, 1864 vers), pour lequel l'auteur avait puisé dans ses réminiscences des pirates rencontrés durant son Grand Tour et dans lequel le lecteur reconnut aisément Byron lui-même, connut un véritable triomphe littéraire: 10000 exemplaires furent vendus le jour de sa parution et huit rééditons se succédèrent très rapidement.

Commentaires de Thérèse Tessier
http://acuop.club.fr/byron/OeuByron.html#corsaire
Extrait choisi :
Deep in my soul that tender secret dwells, Lonely and lost to light for evermore, Save when to thine my heart responsive swells, Then trembles into silence as before (..)
Au plus profond de mon âme demeure un tendre secret, pour toujours solitaire et caché à la lumière, si ce n'est quand au tiens mon coeur répond par son tremblement (...)

- The Corsair, Lord Byron 1814

Illustration (of the works of Lord Byron)


Résultat :
L'original fait 1536 x 1500 px
(aperçu cliquable / click 800 x 781 px)

Détails :




Dante

"Conosceste i dubiosi desiri ?"
Qui n'a connu les désirs vagues ?...

Dante

samedi 15 mars 2008

Gustav Klimt

"I have the gift of neither the spoken nor the written word,
especially if I have to say something about myself or my work.
Whoever wants to know something about me
-as an artist, the only notable thing-
ought to look carefully at my pictures and try and see in them
what I am and what I want to do."


Gustav Klimt
(1862-1918)

The Maiden - 1912 - 1913

vendredi 14 mars 2008

Douce Folie - Johnny Depp

On dessine souvent les personnes qui nous inspirent,
des personnes que l'on aime, apprécie.

Johnny Depp serait-il une de mes muses ?
Mmmm... il y a des chances qu'il en fasse partie depuis longtemps, oui ;)


L'original fait 1166 x 1500 pixels



Détail :

mardi 11 mars 2008

Douce Folie - Nue #02

Le principe est pratiquement le même que celui utilisé pour le premier nu.
The rule is practically the same as that used for the first nude.

Croquis / Sketch
(cliquable / click
version 800 x 376 px)

Résultat :
L'original fait 4704 x 2208 px
(aperçu cliquable / click version 1400 x 657 px)


Détails :




L'éléphant, dernier détail cliquable / click - 1180x 542 px

mercredi 5 mars 2008

Douce Folie - Nue #01

Croquis réalisé rapidement au crayon Bic, puis scanné.
Sketch done quickly with a Bic ballpoint pen, then scanned.
(cliquable / click
version 800 x 576 px)


Travail de créa sur ordinateur :
Création de la palette et de diverses formes de "pinceaux", m
ise en couleur.
Work of creation on computer:
Creation of the palette and the diverse forms of ' paintbrushes ',
then colorization of the image with these tools.

Résultat :
L'original fait 2500 x 1800 px
(aperçu cliquable / click version 800 x 576 px)

Détails :



Nue #02 :
http://lizdoucefolie.blogspot.com/2008/03/douce-folie-nue-02.html

dimanche 2 mars 2008

Douce Folie - Johnny Depp

Créations informatique.
Je n'ai pas envie de dire comment j'ai procédé, je mets seulement les originaux, les résultats ainsi que quelques détails... ce n'est déjà pas si mal ;)


A - Photo de Anton Corbijn

L'originale fait 547 x 450 px, le résultat fait 1440 x 900 px




détails :




B - Photo de Bruce Weber
La photo originale est de petite taille, en noir et blanc, elle provient d'un magazine. J'ai ajouté un petit poème de Dylan Thomas sur le côté droit.
Créa :
le résultat fait 1440 x 900 px


détails :



C - Photo de... moi. lol! Hé non, pas de Johnny Depp pour la dernière
Cliquez si vous le voulez...

Douce Folie - Mon Clown

Bienvenue sur la piste.
Aujourd'hui c'est un jour triste
J'ai perdu mon Clown Blanc
Ou est-ce un mauvais rêve en noir et blanc ?
Il a quitté sa souquenille
Sous les bougies, elle scintille
Le costume gît
Près de mes plumes bleues, sans vie.

Je suis funambule
Là haut, personne ne me bouscule
Mais en bas... J'ai perdu mon Clown Blanc
C'était mon doux brigand
Même s'il avait un air sérieux
À faire frémir les peureux
Avec son visage tout enfariné
Et ses sourcils prononcés
C'était un artiste
Dixit le fildefériste.

La journée passe
Je sens que mon cœur brisé trépasse
Mais voici
L'acrobate qui me dit
Que mon Clown Blanc
S'est métamorphosé en l'Auguste pour un temps
Il a troqué ses paillettes contre des vêtements
Trop grands, juste pour faire rire les enfants
Je l'aperçois, mon cœur revit !
Les couleurs éclatent, la tristesse est anéantie.

Je quitte mon fil tout là haut
En direction de mon brigand et de son chapeau
Son gros nez rouge me séduit
Mon chagrin s'évanouit
L'Amour, dans ses bras, me place
Tandis que la parade autour de nous se déplace... avec grâce.

Je serais clown-funambule !
Nos rêves seront des bulles...
Qui s'élèveront plus haut
Que tous les chapiteaux.




Poème © Liz - 02/03/2008 02:13
Photo : La Strada